Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie .

Les dossiers Akashiques . La mémoire de l’ Univers . 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

1 ) Les Annales Akashiques . 
Le mot «Akasha» est issu de deux anciens mots Tibétains ou du nord de l’Inde. 
«Aka» désigne l’«espace», un lieu de stockage, ou entrepôt, et «Sha» signifie 
«ciel», «caché» ou «secret». On peut trouver une traduction simple de ce mot 
dans les expressions «espace» ou «lieu de stockage invisible». Les Annales 
akashiques représentent ainsi une bibliothèque cachée de documents imprimés
sur l’espace subtil de l’«Akasha». 
Cette Bibliothèque du temps cosmique emmagasine toute les sequences 
cycliques des mondes en évolution incessante . Au centre de l’ Univers , 
dans ce lieu bien gardé par la providence , sans temps ni espace , conserve 
intactes toutes les données et tous les évènements cosmiques qui ont eu lieu 
dans l’ univers . 
Les Archives akashiques representent une empreinte énergetique de 
toute pensée , action , émotion et experience qui ait jamais eu lieu dans 
le temps et l’ espace . Les Annales Akashiques peuvent aussi être 
comprises comme l’ empreinte de toutes les experiences de toute vie dans 
toutes les réalités . Elles sont un dépôt d’ information holographique 
étherique pour la conscience humaine dans le passé , le présent et les 
potentiels pour l’ avenir . 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

2 ) La Bibliothèque de l’ Univers . 

Dès le début du 20e siècle, les livres d’occultisme populaire prétendent que la 
lumière astrale, appelée également akasha, renferme la réflexion de chaque 
événement qui s’est produit dans l’Univers. La somme de ces réflexions 
forme « le compte rendu akashique », qui peut-être perçu par ceux qui ont le 
don psi nécessaire. 
Les Annales Akashiques sont la Bibliothèque de l’Univers où chaque âme est 
répertoriée et où chaque évènement est enregistré. Les Annales Akashiques 
sont la mémoire de l’Univers ; elles contiennent toute l’histoire de l’Univers, 
des civilisations, mais aussi de chaque être humain. 
Elles sont appelées la « Mémoire de l’Univers » parce qu’elles renferment 
toutes les étapes évolutionnaires de l’Univers, ses changements, ses 
cataclysmes, ses trésors, son histoire, etc .. Bien sûr, les Annales Akashiques 
ne sont pas perceptibles avec nos cinq sens, mais grâce à notre évolution 
spirituelle, au travail que nous effectuons sur nous-mêmes, nous pouvons 
avoir accès à ces archives, grâce à un processus de relaxation très simple. 
Par contre, lors de visites dans les Annales Akashiques, vous voyez, 
entendez, sentez tout ce qui vous entoure. 

Toutes les pensées et tous les évènements qui se produisent viennent s’y 
inscrire comme dans un énorme album d’images de l’histoire de 
l’humanité. 
Vous pouvez aller dans les Annales Akashiques pour voir votre vie, vos vies 
passées, visiter des monuments anciens, mêmes ceux qui n’ont pas encore été 
découverts, (du fait que vous n’y êtes pas physiquement, aucun obstacle ne 
pourra bloquer votre chemin), découvrir les civilisations anciennes, localiser 
des objets non encore découverts, etc. Il n’y a aucune limite à ces voyages si 
ce n’est celles que vous vous fixerez vous-mêmes. 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

3 ) 

Annales Akashique . Le livre de vie . 

Chacune des traditions spirituelles de la planète a évoqué le concept des 
Annales akashiques. Dans la «Bible», on les appelle le «Livre de Vie». 
Ailleurs, on les nommes également «Esprit Cosmique» ou «Mental 
Universel», «Œil de Dieu» et «Parole de Dieu». Les allusions aux 
Annales akashiques remontent loin dans l’antiquité. Dans l’Ancien 
Testament et au-delà, ces évocations donnent le sentiment qu’il existe 
un entrepôt collectif de connaissances qui est écrit sur le tissu de la 
réalité. 

Les Annales Akashiques, que l’on appelle aussi la « Mémoire de 
l’Ame », sont un lieu spirituel où sont enregistrées les archives de la 
vie de chaque être humain, le bien qu’il a fait, le mal, ses erreurs, 
ses réussites, ses différentes incarnations, ses dettes karmiques 
payées ou non. 
Une façon de comprendre les Annales akashiques est de les 
envisager comme un livre qui contient toute l’histoire de votre 
âme, ainsi que tous les aspects de qui vous êtes maintenant et tous 
les potentiels pour votre avenir. Ce livre métaphorique est 
tellement vaste qu’il ne pourrait jamais exister physiquement. Il 
est donc enregistré sous forme d’énergie dans la vibration de 
l’Amour qui assemble tout dans l’Univers. 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

C’est là que sont conservées les mémoires de chaque vie 
passée sur terre. Chaque entité possède son livre contenant 
toutes ses vies. 
Ce lieu ressemble à une grande bibliothèque que 
gardent des Esprits dont c’est la mission. Ils sont là 
pour s’occuper des registres, un peu comme des 
bibliothécaires, mais aussi pour conseiller les esprits 
désincarnés sur le choix d’une nouvelle incarnation, 
lorsque ceux-ci consultent leur  » dossier « . 
Les esprits après leur mort s’y rendent pour y relire 
leurs vies. Ils y voient leurs erreurs et leurs mérites, 
leur mauvais et leur bon karma. C’est en fonction de 
ces informations qu’ils choisiront de s’incarner encore 
et les moyens de la vie choisie, c’est à dire la famille, le 
lieu, l’époque et les difficultés dont ils ont besoin pour 
s’améliorer et corriger leurs erreurs. Ils y trouvent 
toutes les indications qui leur fournissent un schéma 
pour une prochaine vie. 
Il arrive aussi que certains esprits nient leurs 
responsabilités et les Esprits  » bibliothécaires  » doivent 
alors faire appel à un Esprit Guide pour leur montrer 
qu’ils se trompent encore, en refusant d’admettre leurs 
torts passés. 
Ceci est la fonction première des Archives Akashiques, 
mais telle une bibliothèque  » terrestre « , elles peuvent 
être consultées par des  » visiteurs « , que ce soit des 
esprits incarnés ou désincarnés. Toute consultation doit 
être faite toujours dans un but d’aide et d’amélioration, 
que ce soit pour soi-même ou une personne en quête 
de conseils et de connaissance pour une vie meilleure 
et créative. 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

C’est pour cette raison que des personnes comme 
Edgar Cayce et Aron Abrahamsen ont pu s’y rendre de 
leur vivant, car leur quête était juste et désintéressée. 
Les Esprits Guides, dont la mission est de 
communiquer avec le plan terrestre, peuvent 
également avoir accès à ces renseignements, quand 
ils sont sollicités par l’intermédiaire d’un canal – ou 
médium. Ils se rendent alors aux Archives Akashiques, 
demandent le livre du consultant et retransmettent les 
informations qu’ils y lisent. 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

4 ) Les Gardiens des Annales Akashiques . 

Chaque être sur la planète peut accéder aux secteurs des Annales 
Akashiques dans lesquels son âme joue un rôle. Sinon, personne ne peut 
accéder à nos Annales Akashiques personnelles sans notre autorisation. 
Les Annales Akashiques sont protégées par des êtres spirituels qui sont 
désignés comme les Guides, les Conservateurs, ou les Gardiens des 
Annales Akashiques. Ces Esprits Gardiens nous aident à accéder à nos 
Annales Akashiques, et ils tiennent les informations qui y sont 
contenues sous une solide protection énergétique. 
A notre arrivée dans l’au-delà nous pourrons encore une fois, 
revoir le film de nos vies passées car chaque événement marquant 
de nos existences est filmé dans le corps éthérique. Voir ce film 
nous permet de savoir et de connaître notre parcours d’âme, mais 
aussi de le corriger (et c’est le but) en combattant et en dominant 
nos erreurs passées. Nous savons alors ce qu’il faut comprendre et 
changer en nous pour évoluer. 

Les Annales Akashiques contiennent toutes les pensées, les émotions, les 
actions et les expériences qui aient jamais eu lieu dans le temps et 
l’espace. Vos Annales Akashiques personnelles contiennent tous les 
éléments d’information concernant l’expérience de votre âme. Dans les 
Annales, vous pouvez en apprendre davantage sur vos relations, votre 
santé, le chemin de votre âme, et tout autre sujet imaginable qui vous 
concerne 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

5 ) Certains mediums ont eu acces aux annales akashiques 
Edgar Cayce obtenait l’information transmise dans ses « lectures » 
psychiques de deux manières principales : d’une part, en entrant en contact 
avec le subconscient de la personne pour laquelle il effectuait la lecture ; 
d’autre part, en puisant dans « les Annales Akashiques », qu’il appelait 
également « le Livre de la vie » ou « le Livre de la mémoire de Dieu », 
archives complètes pour toutes les âmes depuis leur création, inscrites dans 
les coordonnées espace-temps. 
Les Annales Akashiques peuvent être comparées à une gigantesque base de 
données informatiques dans laquelle figurerait, pour chaque être humain, 
l’enregistrement intégral de ses actions, paroles, pensées et intentions 
depuis le début des temps. Néanmoins, ces Annales sont bien plus qu’un 
simple réservoir de renseignements, car elles ont une influence 
considérable sur notre vie quotidienne, nos rapports avec autrui, nos 
sentiments, nos croyances et les circonstances que nous attirons. 
Les Annales Akashiques contiennent l’histoire de chaque âme depuis 
l’aube de la création, nous liant les uns aux autres puisque nous sommes 
tous UN. Elles donnent lieu aux archétypes et aux mythes, alimentent nos 
rêves et inspirent les esprits inventifs. Elles sont à l’origine des affinités et 
des animosités spontanées que nous ressentons, de nos passions et de nos 
aversions. Appartenant à l’Esprit divin, elles constituent une instance de 
jugement parfaitement objective qui s’efforce de nous guider, de nous 
éduquer et de nous transformer, afin que nous produisions le meilleur de 
nous-mêmes et que nous nous éveillions à notre véritable nature 
spirituelle. Elles comportent, en outre, un éventail perpétuellement mis à 
jour de nos futurs possibles. Ceux-ci dépendent de la façon dont nous 
utilisons notre libre arbitre pour faire face aux situations qui se présentent 
à nous en vertu des données déjà acquises. Les Annales Akashiques sont 
donc une transcription du passé, mais aussi du présent et de l’avenir 
potentiel. 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

Edgar 

Cayce décrivit lui-même la manière dont il accédait aux Annales 
Akashiques : 

« Je me vois comme un point minuscule, hors de mon corps physique 
qui gît inerte devant moi. Oppressé par l’obscurité qui m’entoure, 
j’éprouve une angoissante sensation de solitude. Soudain, je remarque 
un rayon de lumière blanche. Toujours à l’état de point minuscule, je 
m’élève en suivant la lumière, sachant que je me perdrai si je m’en 
écarte. 
En me déplaçant le long de ce sentier lumineux, je prends graduellement 
conscience de divers niveaux où existe du mouvement. Aux premiers 
niveaux bougent des formes vagues, horribles, grotesques, comme on en 
voit dans les cauchemars. Plus loin commencent à apparaître, de part et 
d’autre, des êtres humains contrefaits, dont telle ou telle partie du corps 
est hypertrophiée. Puis, nouveau changement, j’aperçois des formes en 
longue robe grise, encapuchonnées, se mouvant vers le bas. 
Progressivement, la couleur de ces formes devient moins terne. Tandis 
que leurs habits se font de plus en plus clairs, elles changent de direction 
et se dirigent vers le haut. Ensuite se profilent à droite et à gauche de 
vagues silhouettes de maisons, de murs, d’arbres, etc. ; mais là, rien ne 
bouge. 
En poursuivant, je distingue de la lumière et du mouvement dans ce qui 
ressemble à des villes ou des cités normales. Le mouvement augmente. Je 
perçois alors des sons, d’abord une rumeur assourdie, puis de la musique, des 
rires, des chants d’oiseaux. Il y a de plus en plus de lumière, les couleurs 
deviennent très belles et la musique sublime. Les maisons disparaissent 
bientôt derrière moi ; devant, il n’y a plus qu’un mélange de sons et de 
couleurs. 
Soudain j’arrive à une salle de registres. C’est une salle sans murs ni 
plafond. J’ai conscience qu’un vieil homme me tend un grand livre, les 
Annales de la personne pour laquelle je suis venu chercher l’information. » 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

Lors d’une conférence qu’il donna en 1931 au Cayce 
Hospital, il donna l’explication suivante : 
« Laissez-moi maintenant vous parler d’une expérience 
personnelle. J’ai eu l’impression d’une expérience 
particulièrement réelle et qui pourrait donner une assez 
bonne idée de ce qui se passe au moment de la mort, 
pour autant qu’il soit possible d’en parler avec de 
simples mots. Une fois, pour obtenir des informations 
concernant un individu et en me rendant donc au 
niveau du subconscient, j’eus l’impression de sortir de 
mon corps. 
» Devant moi, il y avait une espèce de ligne étroite et 
droite, comme un rayon de lumière blanche. De 
chaque côté de cette ligne, il y avait du brouillard et de 
la fumée, ainsi que de nombreuses silhouettes qui 
semblaient implorer mon secours, me demandant de 
venir sur le plan qu’elles occupaient. Au fur et à mesure 
que je suivais le rayon de lumière, le chemin 
commençait à s’éclaircir. De chaque côté, les 
silhouettes devenaient toujours plus distinctes; elles 
prenaient une forme précise. Mais sans cesse on me 
rappelait, ou l’on tentait de m’écarter de mon chemin, 
pour me faire oublier le but de ma mission. Pourtant, 
avec l’étroit passage qui s’ouvrait en avant de moi, je 
continuai à avancer tout droit. Après quelques instants, 
je passai à un endroit où les silhouettes n’étaient plus 
que des ombres qui essayaient de me pousser en 
avant plutôt que de m’arrêter. Puis au moment où leurs 
contours se précisaient, elles ne semblaient plus 
préoccupées que par leurs propres activités. 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

» Finalement, je parvins au pied d’une colline, où 
se trouvait un petit monticule et un temple. Je 
pénétrais dans le temple et me retrouvais dans une 
vaste pièce, ressemblant à une bibliothèque. Elle 
était remplie des livres de la vie des hommes ; il 
semblait y avoir un volume pour chaque personne, 
contenant toutes ses activités. Et je n’eus plus qu’à 
retirer des rayons le volume concernant l’individu 
qui m’intéressait, pour lequel j’étais venu chercher 
des informations. 

Les archives Akashiques vues par Aron Abrahamsen 
La première fois qu’Aron Abrahamsen est allé aux 
Archives Akashiques, ce fut à l’occasion d’une lettre 
qu’il venait de recevoir d’un jeune homme qui lui 
demandait une  » lecture  » sur le choix qu’il devait 
faire entre plusieurs emplois. 
«Je me suis assis sur mon rocking chair favori, j’ai 
pris une profonde inspiration, et je me suis relaxé. 
Je me suis détendu et j’ai commencé à prier pour le 
jeune homme. J’avais souvent prié pour les gens 
dans le besoin par le passé. Mais cette fois quelque 
chose d’étrange s’est passé. 
» Immédiatement je me suis trouvé hors de mon 
corps, sur le toit de ma maison. En regardant 
autour de moi, j’ai vu les grands eucalyptus une 
centaine de mètres environ, l’orangeraie juste 
derrière moi, et à droite et à gauche les autres 
maisons dans l’impasse où nous habitions. J’ai 
regardé en bas à travers les chevrons avec une 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

sorte de vision extralucide, et j’ai vu mon corps 
assis dans le rocking chair dans le salon. J’ai pensé 
en moi-même que c’est intéressant d’être dans 
deux endroits à la fois. 
» Néanmoins, j’ai senti qu’il devait y avoir une 
raison pour que je sois sorti de mon corps, alors j’ai 
traversé le toit et je me suis élevé de bas en haut 
en continuant à prier pour le jeune homme. Bientôt 
je me suis retrouvé en train de marcher le long d’un 
chemin étroit, à peine suffisant pour une personne. 
Le chemin et ses alentours étaient ouatés, blancs 
et mousseux comme des nuages. 
» Tout était extrêmement calme, comme après une 
chute de neige quand la nature est recouverte par 
un silence léger. En entrant dans la solitude, je me 
suis senti rempli de respect pour Dieu. Le silence 
divin imprégnait mon être. 
» Comme j’avançais, je savais d’une manière ou 
d’une autre que j’étais sur le point d’obtenir une 
information qui pourrait aider ce jeune homme. Bien 
que ce fût une expérience unique et peu familière, 
je ne ressentais ni crainte ni appréhension. Tout me 
paraissait normal, comme si je savais exactement 
ce que je faisais. Arrivé à un embranchement du 
chemin, j’ai pris instinctivement à gauche, puis j’ai 
tourné dans le virage légèrement à droite. 
» Soudainement, je le vis. 
» M’arrêtant, je l’ai contemplé de loin, c’était un 
temple ressemblant à un palais Grec avec huit 
grandes colonnes qui supportaient le toit. La 
construction entière était faite d’un pur marbre 
blanc. Bien que je ne l’eusse jamais vu auparavant, 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

d’une manière ou d’une autre, il me semblait 
familier. J’ai compris soudain que c’était le lieu où 
les chroniques des nombreuses vies de chaque 
personne sont enregistrées : les Archives 
Akashiques. 
» Le temple me dominait et disparaissait dans les 
bancs de nuages. Comme j’en étais encore loin, je 
désirais ardemment être là-bas. Instantanément, je 
me trouvais juste devant la grande terrasse de 
marbre où les colonnes grecques atteignaient le 
ciel. La terrasse était approximativement à 2 mètres 
au-dessus de moi. Je savais que l’information que 
je cherchais était à l’intérieur de ce bâtiment, alors 
je me suis hissé sur la terrasse. 
» Comme je grimpais dessus, deux hommes, 
habillés de toges blanches sont apparus et m’ont 
accueilli. L’un d’eux m’a dit qu’ils m’attendaient et 
qu’ils étaient mes guides. Je leur ai raconté le 
problème du jeune homme. Ils ont suggéré que 
peut être quelque chose dans ses vies passées 
pourrait donner un indice qui l’aiderait à résoudre 
son problème. Cette éventualité ne m’était jamais 
venue à l’esprit, mais elle était sensée. 
» Sans hésitation ils m’ont fait entré dans l’immense 
bibliothèque du temple où il y avait des étagères 
énormes, de 20 à 30 mètres de haut et séparées 
par des allées de 8 à 10 mètres de large qui 
s’étendaient à perte vue. Bien que le sol 
ressemblait à des nuages, il n’en soutenait pas 
moins tout et était ferme sous les pieds. 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

» Des livres énormes reliés en cuir de plusieurs 
couleurs, rehaussés et bordés d’or, remplissaient 
les étagères. Pour moi la vue en était saisissante. 
J’avais passé un temps considérable dans de 
nombreuses bibliothèques, mais je n’avais jamais 
vu quelque chose de ce genre. 
» Pendant que nous longions les allées, mes 
guides ont sélectionné des livres et les ont portés 
sur une très grande table. Là, ils les ont ouverts et 
m’ont donné les réponses que je cherchais. 
Fasciné par la belle calligraphie sur les pages, j’ai 
été obligé de me concentrer sur l’information qui 
m’était donnée. Quand mes guides ont eu fini, ils 
ont fermé les livres et les ont remis sur les 
étagères, et nous avons quitté la bibliothèque avec 
les données que je devais transmettre au jeune 
homme. 
» Mes guides m’ont escorté à l’endroit par où j’étais 
entré, et je leur ai dit au revoir sachant 
intérieurement que je reviendrais. En suivant la 
trace des pas le long du chemin de nuages, j’ai 
pénétré dans l’espace. Comme en sautant du 
tremplin d’une piscine, j’ai plongé vers le bas. Bien 
qu’il me semblait que je tombais rapidement, tout 
était serein – je n’avais aucune sensation de 
déplacement d’air. 
» En un clin d’oeil je me suis retrouvé sur mon toit 
et je pouvais me voir en bas dans le rocking chair. 
Rapidement, je me suis glissé dans mon corps 
physique. J’étais de retour à la maison. » 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

Les Archives akashiques vues par Brigitte 
Voici la vision que Brigitte, le channeler de Samsara, a des 
Archives Akashiques : 
« Une fois sous hypnose, je demande en pensée la 
permission de me rendre aux Archives Akashiques 
pour Monsieur ou Madame X. Je me trouve prise 
alors comme dans une spirale, dans un tunnel 
obscur et au bout de quelques minutes, je vois la 
lumière au bout. Je me retrouve dans un paysage 
verdoyant et j’avance jusqu’à une haute tour en 
verre, flanquée dans ses angles de 4 tours en 
demi-cercle. Elle est effilée vers le haut. 
» On y accède par un perron de la hauteur d’un 
étage vers lequel monte un double escalier : un 
pour monter, un pour descendre. Au dessus du 
perron se trouve une auvent en forme de visière de 
verre au dessus d’une double porte en verre. 
» Quelquefois, je vois beaucoup de monde, mais le 
plus souvent personne. 
» J’entre dans un hall très lumineux. A droite de 
l’entrée, se trouve un bureau d’accueil (un peu 
comme dans un hôtel, mais je ne m’y arrête jamais. 
Au milieu du hall, il y a un tapis rouge qui le 
traverse d’un bout à l’autre. Je me dirige vers le 
fond où il y a un escalier en colimaçon qui monte au 
premier étage. Arrivée en haut, je salue les 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

« bibliothècaires » et je leur demande le dossier de 
Monsieur ou Madame X. 

» Les rayons sont situés dans les tours des angles 
en demi cercle. Le dossier peut se trouver dans un 
rayon différent ou à une hauteur différente selon la 
personne concernée. Ce dossier ressemble à un 
album photo, plus ou moins volumineux. 
» Je le feuillette et des images s’imposent à moi : 
ce n’est pas comme un film, mais plutôt comme de 
courtes scènes de la vie de la personne concernée. 
Si un détail m’échappe ou me paraît 
incompréhensible, je demande mentalement plus 
de explications. Je vois alors les choses plus 
clairement, un peu comme avec un zoom. S’il s’agit 
d’un pays, je vois une carte pour le situer, s’il s’agit 
d’une date, les chiffres s’affichent en gros un à un. 
» Une fois que j’ai fini, je rend le dossier au 
bibliothécaire et je repars par le même chemin. » 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

6 ) Les Annales Akashiques . Une visite guidé dans les 
limbes du temps . 

Dans son livre  » Récit d’ un voyageur de l’ astral  » Daniel 
Meurois Givaudan nous raconte une de ses visite dans cette 
bibliotheque du temps . 
En etat de dedoublement astral et accompagné par une 
entité spirittuel qui va lui servir de guide 
 » Daniel Givaudan  » , va decouvrir le monde incroyable des 
esprits . Il va decouvrir entre – autre qu’ il existe toute 
sortes de plans vibratoires dans l’ autre monde ou vivrait 
l’ âme de beaucoup de defunt . Lors de l’ un de ses voyage 
astral , son guide l’ emmenera visiter la fameuse 
bibliotheque ou sont enregistré toute l’ activité des âmes . Et 
c’ est là qu’ il se retrouver projeter au milieu d’ une 
tragédie qui s’ etait derouler sur terre il y a des milliers d’ 
années . 

–  » A nouveau le mur du temps s’ est brisé . Le bruit d’ 
une foule en effervescence a frappé à mes oreilles . On 
parle , on crie . 
Une foule d’ êtres portant voiles et turbans s’ agite fébrilement . 
De chaque côté de la chaussée , je distingue des maisons 
basses , baties tres régulièrement selon un plan qui ne semble pas 
varier beaucoup . 
A plusieurs centaines de mètre , devant moi , des immeubles se 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

detachent pourtant de la voûte céleste . 
Peut – être ont – ils quatre ou cinq etages ; l’ idée ne me vient 
pas de les compter . Seul s’ inscrivent en moi leur façades 
blanches . 
Mon corps s’ arrete brusquement , comme en etat d’ alerte , et 
mes yeux fouillent le ciel à la recherche de je ne sais quoi . 
La chaleur doit être torride ; les êtres qui me croisent et me 
poursuivent sont légèrement vêtus et les derniers rayons du soleil 
font luire sur leurs visages angoissées des filets de sueurs . 
J’ essaie de garder présente en moi – même l’ idée que je ne suis 
pas ici , pas avec eux , mais la tension qui s’ élève de la foule me 
troublent profondement . 
Et si c’ etait vrai , si c’ etait réèl , si c’ etait moi cet homme à la 
large tunique jaune qui marche à ce rythme saccadé , si c’ etait 
une de mes vies que je revivais , si ce qui devient un cauchemar 
ne prenait pas fin : 
Tous les êtres semblent se diriger maintenant vers un lieu que j’ 
ignore . La foule marche , marche , marche de plus en plus vite , 
elle se met à courrir , et je cours aussi , tel un automate . 
Un homme de petite taille , au teint basané vient d’ apparaitre a 
mes côté . Il s’ agrippe à ma tunnique comme s’ il voulait 
retenir ma fuite . Mes mais le repoussent avec force et mes yeux 
le dévisagent . 
Brusquent un cri plus fort , plus rauque que les autres sort du 
coeur de la foule . 
La – bas ! là – bas ! … 
Des hurlements fusent alors de toute part , une clameur generale 
semble s » elever de la ville entiere . 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

A notre droite dans le ciel presque obscure , une lumiere jaune 
grandit à une vitesse effrayante . 
En quelque seconde , sa masse est devenue enorme . 
Elle passe au – dessus de nous , à quelques dizaines de m^tres 
seulement des toits plats des maisons et déclenche le délire 
général . Des hommes et des femmes tombent et ne se 
relevent plus . Derriere nous , la foule pousse toujours plus 
fort , toujours plus loin . Elle veut avancer fuir toujours plus 
loin , même si pour ce faire pietine les corps . 
Il me semble que mes jambes ne me soutiennent plus . Je 
ne sais pas si je suis porté par le flot humain ou si je m’ 
accroche désesperement à la vie . 
La boule lumineuse est passée une seconde fois au – dessus 
de nos têtes . Cette fois – ci j’ ai pu voir de quoi il s’ agissait : 
un enorme engin de couleur sombre de forme ovoïde , 
entouré d’ une ceinture de rayons lumineux jaunes et 
oranges . Une nouvelle fois , elle s’ evanoui dans le ciel 
aussi vite qu’ elle en avait surgit . 
Les cris de terreur ont laissé place à un silence etrange . Je 
n’ entend plus que le haletement des corps a bout de soufle 
, plus que le bruit des corps qui trébuchent , tombent . 
Nous sortons progressivement de la ville . 
Petit à petit la foule s’ éparpille , l’ allure se ralentit . Mes 
pied s’ enfoncent dans une terre tres meuble , je pense à du 
sable , mais je ne sais pas si cela en est car je ne parviens 
pas à guider mes yeux . 
Nous nous sommes tout arreter et nous regardons du côté de 
la ville ou d’ autre se trouvent encore et cherchent à fuir . 
Je sais maintenant que rien n’ est terminé 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

Soudain une multitudes de lumières jaillit à l’ horizon du 
côté ou le soleil fini par se couché . 
Avec un sifflement strident , elles fondent sur la ville . 
De chacune d’ elle , une langue de feu est sortie pour 
tomber sur les toits . 
Mes compagnons d’ infortunes hurlent et cherchent à nouveau 
à s’ enfuir . Le sol est ébranlé et un bruit de tonnerre s’ 
élève dans le ciel . Maintenant , des flammes jaillissent hors des 
maisons . Le spectacle est stupefiant ; à notre gauche , un 
autre groupe de boules lumineuses est apparu . Il accompli 
une demi boucle dans le ciel étoilé et s’ elance vers les rayons 
de feu qui sème la destruction . 
J’ assiste alors à une vision d’ apocalypse . Une lutte sans merci 
s’ est engagé dans le ciel . Des faisceaux de lumières jaune , 
rouge et bleue sillonnent le ciel au – dessus des murs de la ville 
qui sombre dans les flammes . 
N’ oublie jamais cela , grave ces images en toi – même . 
La voix profonde et reconfortante de mon guide vient à 
nouveau de frapper à la porte de mon coeur . J’ ai envie de 
lui repondre , de lui dire l’ horeur de la situation et des 
sensations qui se melent en moi . 
Tu ne revis pas pas une de tes existences anterieurs . 
Tu vis le drame d’ un peuple qui fut anéanti en quelques 
heures pour n’ avoir pas voulu agir selon les lois cosmiques 
.Ce que tu vois aujourd’ hui , s’ est passée il y a bien 
longtemps bien avant le dernier déluge , bien avant que l’ 
atlantide ne soit au sommet de sa gloire . 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

Ces hommes qui se battent dans l’ espace , qui fuient leur 
ville en feu et qui sont prèts à s’ entre – déchirer pour 
survivre , vecurent dans ce que les terriens appellent aujourd’ 
hui le desert de Gobi . 
Cherche avec tes yeux , cherche à voir la nature que tous ces 
hommes sont en train de massacrer : elle vit ses derniers 
instants . 
Il y a des champs et des vergers , il n’ y aura plus qu’ un 
desert de sable vitrifié , il n’ y aura plus que les ruines d’ 
une civilisation , enfouies sous plus de trois mêtres de sable 

Tes yeux voient des machines volantes qui crachent le feu , 
les anciens les appelaient Vimaanas 

Akasha . Une destinée enregistré dans le livre de vie . 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.